French English German Italian Portuguese Russian Spanish

CARNET DE ROUTE

Objectifs du projet

Aller là où personne ne va…

Notre objectif depuis le début est d’avoir accès à un monde laissé pour compte. Apporter à des populations et territoires isolés, des activités culturelles ludiques, et ainsi favoriser l'échange et le partage interculturel.

De par leur éloignement territorial et économique certaines populations sont ignorées. Notre mode de vie nomade nous permet d’aller à leur rencontre.

Le cœur de notre action, et de notre réflexion, cible la communication non-verbale.  Notre équipe a élaboré des outils pédagogiques pour nous permettre de dépasser les barrières des langues, qui pourront être développés en laboratoire sur différents axes du monde de l’enfance.

Toujours dans l’esprit de l’échange ludique et léger, dans le sourire, nous insisterons sur les problèmes majeurs de l'éducation, de l’environnement  et de la santé; pour apporter aux enfants un éveil sur des préoccupations actuelles. Et ainsi améliorer de manière simple leur quotidien.

 

La promotion de la santé ne relève pas seulement du secteur sanitaire, elle passe aussi par l’accès à la culture et l’épanouissement moral.


C’est la charte d’Ottawa (charte de l’OMS établie en 1986) qui a permis à notre projet de prendre son véritable essor philosophique à savoir replacer l’humain au cœur des préoccupations.

 

 «Les grandes Conférences internationales sur la promotion de la santé reposent sur une plus grande équité en matière de santé afin d’améliorer le bien-être de chacun. Elles ont confirmé l’importance de la réalisation du développement social, économique et environnemental, tant pour les pays en développement que pour les pays développés.
La santé est un concept positif qui met l’accent sur les ressources personnelles, sociales et culturelles  ainsi que sur les capacités physiques. C’est pourquoi la promotion de la santé n’est pas une responsabilité qui incombe au seul secteur de la santé et va au-delà d’un mode de vie sain pour inclure le bien-être et un environnement propice.»

(Déclaration d’Adélaïde sur l’intégration de la santé dans toutes les politiques, 2010).

 

 

 Imprimer  E-mail

Volet éducatif

Etablir un système de transmission pédagogique basé sur la communication non-verbale

Etant accompagnés d’éducateurs, nous voulons mettre en place un projet pédagogique autour de la problématique de la barrière de la langue, et élaborer une réelle réflexion autour du déroulement de notre action sur le développement de l’enfant.

Notre objectif est de développer un laboratoire non-verbal aux multiples applications, comme celle de proposer à notre retour, aux écoles, aux crèches, ainsi que dans les centres d’accueil, des outils pédagogiques permettant aux différents intervenants d’établir de meilleurs contacts avec les enfants n’ayant pas la maitrise de notre langue.

Avons-nous besoin de mots pour soigner nos maux ?

 

Développer - éveiller une conscience aux conséquences écologiques

La grande majorité des films que nous projetons sont des films concernant la planète, les animaux, la nature. Ils font prendre conscience de la beauté de notre planète, par l’image et la nécessité de préserver son environnement à une échelle humaine et non politique. Dans beaucoup de pays en développement, l’écologie n’est pas une priorité, les problématiques sont d’un autre ordre. Il y a un manque d’information concernant des petits gestes à avoir afin d’améliorer son environnement direct, sa santé et améliorer de manière immédiate sa vie de proximité (ses cultures, son bétail, son alimentation…)

 

Réduire les risques sociaux et sanitaires - Sensibiliser par l’image.                                                     


Notre matériel de projection sert aussi la fonction de développement durable en facilitant la projection de supports éducatifs.

La projection des films de sensibilisation (à caractère sanitaire ou social) apportera une certaine vision sur l’hygiène, sur la santé publique et également sur la scolarisation, l’utilisation de l’eau et des déchets, dans le but de transmettre des messages simples.

Chaque pays a sa problématique propre, à nous de projeter en exergue les films qui lui correspondent. C’est la cinémathèque de l’UNESCO ainsi que celle de l’UNICEF ou d’autres organismes internationaux mais aussi locaux qui nous permettront d’éveiller la réflexion sur les habitudes culturelles, pour cette sensibilisation.

Sensibiliser par L’image reste pour nous le meilleur vecteur pour véhiculer de façon ludique, et accessible à tous, ces problématiques essentielles

 Imprimer  E-mail

Volet échange

DSC02209-b2

Partager du rire, du rêve et de l’ébahissement


« Le rire est le chemin le plus direct entre deux personnes » Charlie Chaplin.

Le rire est pour nous un véhicule essentiel à la perception de notre message, et doit par conséquent faire partie de notre moteur de travail.

Nous espérons à travers ce projet provoquer le rire, l’interrogation et le désir.
Le rire a une fonction sociale qui permet de faciliter les rapports à l’intérieur d’un groupe et aide à la création de nouveaux liens: entre eux et/ou avec nous. Nos activités sont des prétextes pour partager ces moments ensemble. Elles favorisent aussi pour les enfants une découverte et une ouverture sur le monde.

L’imaginaire et le rêve permettent à l’enfant de s’approprier ce qui l’entoure. C’est à travers l’imaginaire que l’enfant se construit, apprend à se connaître et à identifier ses propres désirs.

1782481 653336261369065 825194160 o     1654081 725627960811080 921912436 n


« Le rêve est un espace de liberté incroyable. Les enfants en particulier ont besoin de cet espace privilégié pour pouvoir faire face à la réalité qui n’est pas simple.(...) L’espace de rêve est une compensation face à ces contraintes et à ce qui leur est imposé de l’extérieur. »

Etty Buzyn, psychanalyste spécialiste des enfants et auteur de Papa, maman, laissez-moi le temps de rêver !
 

 

Partager la curiosité

Dans ce voyage, nous ne serons pas à l’image des étrangers que les enfants ont l’habitude de rencontrer. Naturellement, la curiosité des enfants envers nous ne sera pas orientée vers notre apport matériel car nous n’aurons pas cette position d’apport financier ou matériel. De ce fait, nous pourrons développer leur curiosité de l’humain que nous sommes, de notre culture.

La curiosité ne concerne pas uniquement nous-mêmes. A travers les films projetés, nous pourrons leur permettre de découvrir des régions qu’ils ne connaissent pas, des animaux qu’ils n’auront pas l’occasion de rencontrer dans leur pays. C’est aussi par la découverte de l’art du jonglage et de la rencontre musicale entre nos cultures que nous susci- terons la curiosité.

La curiosité est là encore une ouverture, aux autres, sur le monde. C’est à travers elle que l’enfant peut développer sa créativité.

 Imprimer  E-mail

objectifs spécifiques aux centres de soin

Chaque fois que notre caravane visitera des centres de soins, notre dispositif accompagnera le personnel soignant pour redonner aux patients de la joie, du rire, de la bonne humeur, un contact chaleureux qui leur fera renouer avec leur univers de rêve et de curiosité (tels les clowns dans les hôpitaux, dont l’efficacité n’est plus à prouver).

Qu’elles soient occidentales ou orientales, toutes les médecines nous enseignent que la santé morale participe à la guérison physique. Nous nous évertuerons d’apporter dans les hôpitaux un sourire aux malades pour que le spectacle opère toutes ses vertus bienfaitrices.

 

Améliorer le quotidien

Nous ne guérissons pas mais nous pouvons décloisonner l’univers « sanitaire» et « artistique». Nous utilisons notre dispositif pour égayer les enfants et les patients.  Au Sahel, dans un centre de soins, un lendemain de projection, le personnel soignant nous avait fait part de la facilité avec laquelle ils avaient pu traiter les enfants : dédramatisation, plus de légèreté, angoisses diminuées. Des enfants qui reproduisent en jouant des scènes vues la veille, des enfants qui chantent la chanson de Kirikou….

Le rire éveille les forces vives de l’enfant et détourne son attention à l’égard de sa maladie.

 

Dédramatiser l’atmosphère du milieu médical, changer le regard de l’enfant sur son environnement

Le propre de nos activités est d’entretenir l’imaginaire tout en tenant compte de la réalité présente. Cet apport transforme le regard de l’enfant sur le moment mais aussi à plus long terme.

Notre caravane partie, l’enchantement demeure ainsi que des traces d’un rêve qui peut être réactivé par l’enfant.
 

Lutter contre la douleur d’une manière douce pour faciliter la guérison

La douleur morale liée à la douleur physique rend l’instant présent pénible voire insupportable. Elle fatigue, attriste, affaiblit, angoisse et assourdit l’élan vers la guérison.

Le rire connecte l’enfant malade avec ses ressources positives. Le rire soutient activement l’auto-guérison du corps en augmentant la production d’endomorphines.

 Imprimer  E-mail

«De Venise au fin fond de la Chine, les routes de la Soie demeurent plus que jamais un axe mythique. Un chemin initiatique sur lequel l’Orient et l’Occident ont échangé des biens et des idées pendant des siècles.

Aujourd’hui, l’esprit de cette route perdure dans les oasis et les caravansérails, dans les villes qui s’étalent de la vieille Europe à l’Asie profonde.

Cet esprit d’hospitalité, de concorde, d’échange entre les hommes, et donc d’ouverture à l’Autre, se retrouve dans les paysages, dans les patrimoines, dans les trésors qui se cachent le long de la route(…) Autant de messages de tolérance, autant d’oasis de la pensée. Dans ces temps troubles de civilisations en rupture, la route de la Soie - l’antiroute des croisades - plaide au contraire pour un rapprochement.»

4e de couverture du livre Sur les Routes de la Soie de Reza et Olivier

Newsletter

Pour être informé de nos actions

Lezards Migrateurs

6 rue des lions Saint-Paul 75004 - Paris

Tel : +33 (0)6 14 29 30 94