French English German Italian Portuguese Russian Spanish

Bucarest et sa banlieue : Cernica

Le voyage continue. Les camions apprêtés, on chauffe le moteurs, direction Bucarest afin de récupérer nos passeports à l’ambassade car les visas russes ont tardé.

passeport

Vous vous demandez si nous avons oublié nos passeports à la maison ? Non !!

Dans l’organisation du voyage, une des choses les plus compliqué était l’obtention du visa pour la Russie.

La demande de visa ne peut se faire à plus d’un mois avant l’entrée dans le pays. Le fait que nous voyageons par la terre, prend plus de temps. Ainsi, si nous étions partis avec ce visa avant de partir, il ne serait plus valide pour notre retour au mois d’octobre.

Le plan A était d’obtenir deux passeports théoriquement autorisé par la loi de l’EU : en France c’est possible et facile, en Italie plus compliqué mais faisable et en Espagne impossible. Du fait que nous ne pouvions pas tous l’obtenir, nous avons opté pour le plan B : commencer le voyage dans les premiers pays européens avec seulement notre carte d’identité et laisser nos passeports à Action Visas pour qu’ils s’occupent de compléter toutes les formalités exigés pour l’obtention du visa (pour 6 mois avec entrées multiples). Et, ensuite pour qu’ils nous les envoient à l’ambassade française de Roumanie.


 

L’arrêt sera court cette fois-ci. Un coup de téléphone nous amène sur le chemin de Parada, qui organise un spectacle de cirque avec les enfants des rues dans une station de métro. Nous sommes étonnés de la qualité du spectacle et du talent des enfants. Parada fait un merveilleux travail avec les enfants des rues en leur offrant une motivation quotidienne, prétexte à leur accompagnement et paraissent créer un lien très fort et inspirer un profond respect avec des enfants qui vivent une violence quotidienne.

parada1parada2

Nous pensons que nous aurions pu apprendre et partager beaucoup avec eux. Mais stop les regrets! Nous nous répétons que ce sont les aléas du voyage auxquels nous sommes préparés.

Cernica, un village en banlieue de Bucarest est notre point de chute pour ces deux jours.

Nous y rencontrons des enfants tsiganes, très curieux et désireux de nous rencontrer. Leur approche est très fatigante pour nous car envahissante mais aussi intéressante.

cernica6

La barrière de la langue et la différence de culture fait choc. Ils rient beaucoup de notre non-compréhension et en profitent pour se moquer de nous. Nous avons trouvé que la meilleure manière de communiquer avec eux c’était au travers des jeux (cerceaux, balles, frisbee), du cinéma et de la musique.

fanny tascam1fanny tascam2

cernica7cernica8

cinema cernica2

 

Nous avions invité tout le village à la projection mais seuls les tsiganes sont venus.

cinema cernica

cernica4cernica5

Ici encore, nous voyons que les deux ethnies ne se mélangent pas. Les enfants sont provocateurs. Nous sentons parfois que nous gagnons leur confiance et leur respect, puis quelques minutes plus tard, sous l'effet de groupe sûrement, et la fierté de certains, ils nous mettent à nouveau à l'épreuve. Nous percevons sous leur agitation une manière de s'exprimer. Evidemment, cela a soulevé un questionnement : comment se faire respecter avec des enfants comme ceux-là? Nous repensons à Parada et mettons en évidence qu'il y a une grande différence entre la rencontre dans l’itinérance et l'accompagnement au quotidien.

En institution, il est possible de tisser un lien de confiance, jour après jour, et faire peu à peu comprendre aux enfants, que le non-respect de certaines règles rend impossible le partage et l'apprentissage. De plus, avec la barrière de la langue, nos cultures différentes et pour certains le manque de compétence, il est difficile de créer une relation équilibrée, entre le jeu et le respect. Même après épuisement et se sentant parfois impuissants, ces réflexions nous poussent à nous perfectionner, et après quelques heures de repos, nous sommes prêts à y retourner.

 Imprimer  E-mail

Newsletter

Pour être informé de nos actions

Lezards Migrateurs

6 rue des lions Saint-Paul 75004 - Paris

Tel : +33 (0)6 14 29 30 94